Retrouvez-nous sur Facebook

mardi 17 décembre 2013

Activiste de l’humanitaire aussi...





L’action humanitaire « Un Noël pour les Enfants » tant attendue est presque arrivée. Diverses personnalités continuent à lancer des appels de soutien à cette initiative. Aujourd’hui, c’est le tour d’un ancien journaliste à la CCIB Fm+, très connu aujourd’hui comme activiste sur les réseaux sociaux, qui n’est autre que Jean-Régis Ndikumana. Il nous donne son point de vue…

D.M : Salut, Régis !

J.R : Salut, Dacia !

D.M : La majorité des gens vous connait pour votre activisme sur les réseaux sociaux, surtout dans le domaine politique. A part cette passion pour les réseaux sociaux et la politique, que devrions-nous savoir d'autre sur Régis ?

 J.R : Jean Régis est expert en études des médias et est professeur d'université en communication. Je suis également consultant et analyste pour l'entreprise NBG. Enfin, je suis bloggeur et activiste de l'information.

D.M : Dites-nous, quels sont les souvenirs que vous avez de votre enfance?

J.R : Le souvenir que j'ai de mon enfance est celui d'une enfance très bien encadrée qui se résume en trois thèmes: -Éducation  (École, Centre Culturel Français, Scoutisme) -Adhésion et attachement à l'église catholique -La famille (éducation aux valeurs familiales...)

D.M : Comment sont les relations que vous entretenez avec les enfants? 

J.R : J'aime trop les enfants à tel point qu'au quartier tous les enfants sont des bons petits amis à moi. Certains savent même qu'ils ont droit à mes bonbons après avoir exposés les résultats de l'école. Et la meilleur note de classe équivaut touts mes faveurs.

 D.M : Si vous vous mariez un jour, vous en voudriez combien? 

 J.R : 2 à 3 enfants !

D.M : Vous l'avez déjà peut être lu sur Facebook, le groupe YBSP organise le 22/12/2013 une action humanitaire pour les enfants vulnérables de la rue et ceux de l’orphelinat Notre dame de tendresse, intitulé ''Un Noël pour les enfants''. Quel est votre point de vue sur l'action de ces jeunes?

J.R : C'est une très bonne chose. Une action que j'estime vraiment louable résultant de l'éducation burundaise, celle de s'entraider. Cette action est une réponse au vieux adage burundais "umwana s'uwumwe" et «umwana nuw'uburundi», etc.

D.M : Avez-vous déjà participé dans des actions de ce genre?

J.R : En tant que scout, j'ai en organisé et individuellement je participe quand l'occasion se présente. La dernière en date, c'était en décembre 2012 lorsqu’un groupe d'amis m'avait invité à visiter les enfants des femmes incarcérés à Mpimba. 

D.M : Pourriez-vous vous joindre à cette action, d'une manière ou d'une autre? 

J.R : Je pense que oui, sauf que ça dépendra de mon emploi du temps. Car ce mois-ci je suis en vacances.

D.M : Pour terminer, quel appel pourriez- vous lancer à vos follewers et tous ceux qui nous lisent? 

J.R : Ce genre d'action est quasi une obligation en tant que burundais car il est de notre devoir d'accomplir ce que la culture nous offre de meilleur: ''Aider son prochain''. Il faut absolument y être. C'est le genre d'action dont la participation vous laisse un cœur entièrement satisfait et fier d'être burundais.

D.M : Un très grand merci, Régis.

J.R : Merci à vous et bon courage !

Par  Dacia Munezero

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire