Retrouvez-nous sur Facebook

samedi 21 décembre 2013

TOLERANCE ZERO A L’ENFANCE DANS LA RUE !





  Considéré comme l’un des grands  porte-parole des droits humains au Burundi, Pacifique Ninahazwe est aujourd’hui parrain d’une action humanitaire pour les enfants intitulé « Un Noël pour les enfants ». Une occasion pour savoir son sentiment sur la situation des enfants de la rue et le pourquoi de son engagement dans cette action.  

Dacia Munezero: Bonjour Pacifique

Pacifique Nininahazwe : Bonjour !

D .M : Vous êtes quelqu’un de très connu, pourriez-vous quand même faire une petite mise à jour de votre présentation?

P.N : Pacifique Ninihazwe, je suis connu comme activiste des droits de l’homme, beaucoup me connaisse comme ancien président de Forsc et  je suis aussi président du FOCODE. Je suis engagé dans plusieurs causes, tout ce qui touche à la dignité de l’homme m’intéresse. 

DM : Nous sommes à la veille de l’événement humanitaire "un Noel pour les Enfants", dont vous êtes le parrain ; pourriez-vous nous dire pourquoi vous avez accepté de parrainer cet événement ?

PN : D’abord c’était une bonne surprise lorsque j’ai vu des jeunes venir me voir pour me présenter cette bonne initiative. Et je me suis dis : « Il ya des jeunes qui  peuvent penser ainsi » ? Et c’est le fait de voir des jeunes et d’ailleurs très jeunes gens, qui peuvent imaginer une activité aussi importante que les adultes qui devaient le faire ont oublié de faire, qui m’a poussé d’accepter ce parrainage.

Mais c’est également le thème sur lequel ils voulaient travailler celui de fêter  noël avec les enfants. C’est une facon de nous rappeler que même si ca ne sera que 105enfants, il y a un grand message derrière cette action et ce message est : « C’est inacceptable que des enfants vivent dans la rue » !! 

Il faut que chacun pense, que moi je pense, que le Président de la république pense, les ministres, tout les chefs d’entreprises pense, si demain je devais mourir, serait-il normal que mes enfants vivent dans la rue ??? Voila le message qu’on veut donner : «  Ce n’est pas du tout normal que des enfants vivent dans la rue ! Tout doit être fait pour  que ces enfants quittent la rue ! »

Alors comme tous les enfants ont droit au bonheur à fêter Noel, nous nous sommes dit fêtons Noel pour ces quelques enfants en rappelant à chacun le rôle qu’il devait jouer pour qu’il n’y ait plus d’enfants dans la rue.

DM : Est-ce la première fois que vous participez dans ce genre d’événement ?

PN : Oui,c’est la première fois que je participe dans une action pour de tout petits enfants, surtout en tant que parrain. Et je trouve cela très passionnant ! 

DM : Quel est votre sentiment par rapport aux enfants de la rue ?

PN : Quand je vois les enfants de la rue, je sens comme une accusation à moi-même, je sens ma conscience qui me dit : « T’es vraiment tranquille quand tu vois un enfant qui va passer la nuit à la rue ??? » Et c’est pourquoi j’ai accepté de soutenir cette initiative.

Imaginez que pour les 50 enfants de la rue, il y ait 50 personnes qui s’engagent à les aider ! Ils pourraient  quitter la rue !! Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui peuvent accueillir un enfant chez eux ! Alors s’il y avait 50 qui disent, nous allons voir ces enfants et je rentre avec un seul, ça serait ma plus grande joie. 
Parce que aujourd’hui ma douleur c’est ce que je vais faire à la fin de la fête ! Imaginez ce qu’on va dire : «  Voilà les enfants nous venons de terminer votre fête, retourner chez vous, dans la rue ! » C'est inacceptable!

DM : Quel appel pourriez-vous donc lancer à tous ceux qui vous connaisse, à tous ceux qui nous lisent, aux décideurs de ce pays ?

PN : Je voudrais lancer un appel à tout le monde et  surtout  au gouvernement, un jour le président a dit tolérance zéro à la corruption, il faut qu’il dise maintenant et que nous ayons tous cet objectif : « Tolérance zéro à l’enfance dans la rue » !!

DM : Merci  beaucoup Pacifique

PN : Merci à vous!






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire