Retrouvez-nous sur Facebook

vendredi 26 décembre 2014

Ce Noël, c'est le vôtre


Chers filleuls,

Fini le temps où vous étiez dans la rue,
Fini le froid qui écorchait vos corps,
Finie la solitude qui ruinait vos vies,
Finie aussi la faim qui vous taraudait.
Ce Noël, c'est le vôtre.

 
 
 
 
 
 
 
 




Ce Noël, c'est une nouvelle ère qui annonce
Le début d'un toit sur vos têtes,
De la nourriture dans votre assiette,
D'un ami présent dans vos vies quand vous rentrez de l'école,
Des gens qui loin de vous vous aiment et vous chérissent.
Vous faites partie de nos vies,
Un petit frère,
Un fils dans nos nouvelles familles créées grâce à vous.
Membres à part entière de notre société,
Vous êtes l'avenir de ce pays.
Que Noël apporte plus de sourire dans vos vies
Et de l'espérance pour notre société.
On vous aime.



De la part d'une marraine

mardi 16 décembre 2014

« Un Noël pour les Enfants ; 2ème édition »

La fête de noël est une fête que tous les enfants raffolent  du fait que c’est synonyme de  porter des habits flambants neufs, d’un copieux festin et  plein d’autres cadeaux. Chaque enfant devrait en principe  se réjouir ce jour qui nous rappelle la naissance de notre sauveur Jésus Christ (bien sûr pour ceux qui croient en Lui). Malheureusement, il existe des enfants qui  ne peuvent pas fêter  noël pas parce qu’ils n’en ont pas envie, mais parce qu’ils sont dans une situation  précaire. Le comble dans tout cela, c’est qu’ils n’ont pas choisi de vivre dans cette précarité. C’est dans cette optique que l’association YBSP organise depuis l’année dernière un événement dédié aux enfants qui n’ont pas cette chance de pouvoir fêter noël.

En effet, pour cette année, « Un Noël pour les Enfants » (l’appellation de cet événement) se tiendra dimanche le 21 décembre 2014 dans les enceintes de la multinationale Alpha CD Technology. Les cérémonies débuteront par une descente à l’hôpital Prince Régent Charles pour fêter  noël avec des enfants-indigents de cet hôpital. Après, les festivités se poursuivront dans les enceintes de la société  Alpha CD Technology. Cette activité a pour marraine Carmen NIBIGIRA et pour parrain Denis CIZA.

Quid sur la marraine et le parrain …

Ces deux personnalités n’ont pas été choisies par hasard pour qu’ils parrainent cette activité. En effet, la vision de  YBSP est de changer  nos communautés pour un monde meilleur. Ces deux personnalités partagent cette même vision d’une façon ou d’une autre. Mme Carmen a été Directrice Générale de l’Office National du Tourisme. Donc, dans ces attributions cet office vend l’image du Burundi à l’extérieur. Cela ne peut se réaliser quand nos trottoirs sont le reflet de la misère où des enfants attendent les passants pour quémander. La vision de YBSP est  que ces trottoirs se vident et que l’office du tourisme vende une image d’un Burundi où les enfants de la rue sont quasi inexistants. Quant au second, Mr Denis CIZA ; c’est un homme ambitieux  dont son aventure dans les affaires constitue un vrai success story. A la tête de sa boite Alpha CD Technology, il  œuvre dans différents pays de la sous-région, voire même ces activités se ramifient jusqu’au Cameroun. Il constitue  un modèle, pour une jeunesse qui prône un changement. Bref ; il est un réservoir  d’inspiration pour  la génération épris de changement.

Vous êtes tous les bienvenues ...

Les portes sont grandement ouvertes pour toute personne désirant participer ou même contribuer. Toute contribution telle qu’elle soit  vivres, habits est la bienvenue. Un  compte est ouvert à la KCB sous le numéro 6600268719. Comme l’a dit Gandhi; "Soyons sensible à une gifle que l’on frappe à  son prochain". C’est en se mettant à la place des autres personnes en difficultés que nous pouvons  ressentir ce qu’ils endurent et par là essayer d’amender leurs conditions de vies.

Arnaud Igor Giriteka

vendredi 12 décembre 2014

Sunday Meal, #28

Photo de famille / Crédits à Aristide Muco


« Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage. » Albert Schweitzer

Le traditionnel #Sunday_Meal de ce dimanche, 30 novembre avait connu les participations très remarquées des membres de Global Shapers-Bujumbura Hub et du père-jésuite, Egide Nzeyimana. La préparation la journée du 21 décembre est aussi revenue sur les lèvres des membres de la Youth Building in Synergy to end Poverty; YBSP en sigle.  

La joie et la gaieté étaient présentes à la galerie Town Business Center, comme d’habitude d’ailleurs. L’immense plaisir d’accueillir, autour de notre repas, un homme de Dieu et une cohorte de jeunes « shapers » burundais, étaient là les causes de notre grande satisfaction. L’appel aux dons lancé par YBSP trouve de plus en plus des échos favorables.  

En effet, chacun avait promis, dans la mesure du possible, de soutenir les actions menées par YBSP en faveur de la jeunesse burundaise. Commençant par une prière de bénédiction du repas, l’homme de Dieu, Egide n’avait pas caché sa satisfaction pour ce genre d’initiatives. Ainsi quelques conseils à l’égard des enfants de la rue ont été donnés par l’Oint de Dieu. La rencontre a pris fin par la traditionnelle photo de famille.

Alain Horutanga

dimanche 23 novembre 2014

Mini ZOOM sur une Marraine : « Aider est pour moi une valeur importante ! »

Maïthé Bizabishaka, marraine de Fabrice

Etudiante en biochimie à l’université de Laval au Québec-Canada, Maïthé Bizabishaka est l’une de ces personnes qui participent activement dans le programme « Feed A Child ». Ayant un côté humanitaire très prononcé dans ses actions, elle est vice- présidente d’une association universitaire, et parmi ses passe -temps favori, le chant et le mannequinat occupent  les places de premier plan. Elle est la marraine d’une des 5  protégés  qui ont débuté avec le programme.

Pourquoi a-t-elle eu la bienveillance de participer dans « Feed A Child » ?

Pour elle, aider est une valeur importante, d’ailleurs elle a toujours été encouragée par ses proches tant sur le volet professionnel que personnel. Maïthé est amplement convaincue que chacun mérite une seconde chance dans la vie. Les raisons qui l’ont milité à participer dans ce programme sont qu’elle a été frappée de pleins fouets par l’injustice qu’elle a ressentie lorsqu'elle a vu le profil des enfants.
Maïthé Bizabishaka, marraine de Fabrice
Ces jeunes n’avaient pas choisi dans ces situations les obligeant à mendier et à dormir sur les trottoirs à la belle étoile. Ils  ne sont en aucun cas responsables de ce qu’ils ont pu vivre ou endurer. Réalisant qu’elle pouvait  contribuer à l’amendement de leur condition de vie, elle n’a pas tergiversé, elle a foncé et a saisi l’occasion que YBSP venait de présenter. De plus le budget qui était requis pour donner un coup de pouce au programme était raisonnable, dans la mesure où elle est étudiante et qu’elle ne dispose pas de moyens colossaux  à sa guise.

La diaspora burundaise est- elle consciente  de son rôle ?

Dans les autres pays comme le Cap-Vert, le Mali, la diaspora joue un rôle crucial dans le développement du pays. Même son apport est calculé dans le produit national brut. Au Burundi, la diaspora se limite qu’à des initiatives isolées. Selon Maïthé, la diaspora burundaise n’accorde pas  une contribution suffisante au développement du pays. Ce qui est abasourdissant, c’est qu’elle sait que chaque membre de la communauté est conscient de l’effort à fournir et des changements  à apporter  mais la plupart pense en silence  et n’agisse pas.
Maïthé Bizabishaka, marraine de Fabrice
Elle suggère  à toute la diaspora de surmonter cette mentalité de peur. Elle trouve qu’il y a encore un grand pas à franchir avant qu’un impact à l’égard de la diaspora  soit observable.


Une jeunesse qui doit croire au changement ...

La charmante Maïthé interpelle la jeunesse burundaise de ne pas être effrayée par le changement. Elle doit se faire et doit commencer  par la jeunesse. Elle trouve  que la génération de nos jours est pleine d’idées, ayant de ce fait une ouverture  d’esprit suffisante  pour s’unir et établir  de bons moyens pour concrétiser le tout. Elle a la ferme conviction  que tout le monde peut poser un geste bénéfique pour notre pays, car les implications sont nombreuses et variées. Peu importe le moyen par lequel on désire participer au développement du pays, l’important est d’y croire et persévérer. Bref, elle nous demande simplement et humblement de croire aux changements come le célèbre slogan de Barack Obama  lors de sa campagne présidentielle en 2008 « Change, we can believe in».

Fabrice Nduwimana, son filleul

Maïthé Bizabishaka, marraine de Fabrice

Arnaud Igor GIRITEKA

mardi 7 octobre 2014

Des vies changées par "Feed A Child"

L’identification des enfants de la rue, le repas du dimanche aux enfants de la rue, l’organisation des retours  en familles des enfants de la rue, l’appui scolaire des enfants de la rue et appui en formation professionnelle des enfants de la rue sont les unes des grandes axes que s’est fixée l'association YBSP dans un vaste programme baptisé "Feed A Child" littéralement en français "Nourrir Un Enfant". Parmi ces grandes lignes sur lequel repose  le programme, des avancées significatives ont étés réalisées même si les  défis persistent.

Après le 17ème Sunday Meal


La bande des cinq ...

Il y a peu de temps que le  sort de cinq mômes était incertain, car  dormant à la belle étoile sur des cartons, n’ayant pas quelqu’un à qui se confier, bref voués à leur sort. Et voilà que d’un coup, les cinq en l’espace de cinq mois sont ré-apprivoisés et réintégrés  dans un foyer où il bénéficie d’un tuteur, dorment sur matelas avec un oreiller, mangent à leur faim, et pour couronner le tout réintègre le banc de l’école. Ce récit n’est ni un conte, ni une intrigue, ni un scénario cinématographique, ceci est un récit réaliste et véridique qui est le fruit de ce programme. Comportant plusieurs volets comme ceux ci-haut cité, la première phase a commencé par une identification de cinq enfants de la rue qui étaient au commencement conviées au Repas du Dimanche (Sunday Meal). Ces enfants ont pu être parrainés et bénéficient le soutien de leurs parrains et marraines. 

La maison des fous joyeux …

Si une fois vous vous introduisez dans leur bâtisse, vous y trouverez une ambiance joviale, des garçons qui peu à peu retrouvent le goût à la vie et dont les rêves ont repris leur cours. Ils te racontent l’un à l’autre leur perspective d’avenir. Le menu de leurs projets d’avenir varie de l’un à l’autre. Il y a un qui veut être un enseignant pour qu’il puisse faire profiter de son savoir à d’autres enfants. Un autre qui veut qu’à son passage il y ait des soldats pour lui faire les honneurs militaires. Et un autre qui veut être un prêtre pour prier pour les gens. Bref le rêve d’un futur radieux leur anime l’esprit. Sans oublier que dans leur demeure, les pensionnaires sont tous amateurs de la bonne musique.

Un repas du dimanche intégrateur …


Chaque dimanche, un repas collectif des membres de YBSP  avec les enfants de la rue (y compris les 5 déjà intégrés) est organisé pour créer un lien amicale avec ses enfants et leur ramener la morale. Aussi, pour qu’il puisse au moins bénéficier d’un repas digne et copieux  au moins une fois la semaine. Par  le biais du "Sunday  Meal", des célébrités  nous ont rendues visite comme Sat-b, Mkombozi, T-max, Spoke's, Krystal, Vah Nessa, ... ainsi que d’autres personnes qui sont animées d’un esprit d’entraide et de solidarité pour un Burundi caractérisé par les enfants qui vivent dans des conditions propices à leur épanouissement.
(De gauche à droite): Vah Nessa, Samuel & Krystal

Malgré cela …

Cinq enfants ont pour le moment pu quitter la rue, mais le projet  doit continuer. Le nombre d’enfants qui ont besoin d’assistance est tellement grand que le chemin à parcourir reste long et sinueux. Le programme espère grandir et attaquer d’autre volets pour le bien de nos communautés  et de notre chère patrie. L’union fait la force et ne nous  soucions pas des moyens car chacun de nous a quelque chose à donner malgré ses faibles moyens. Ensemble militons pour  zéro enfant dans la rue.

Imad Berro des Globe Jumpers


Visite des Globe Jumpers



Arnaud Igor GIRITEKA

mercredi 9 juillet 2014

Parrainez un enfant de la rue, changez une vie avec YBSP

Feed A Child
YBSP qui a déjà mené plusieurs activités humanitaires depuis 2011, a mis en place depuis le mois de mai 2014 un nouveau programme "Feed A Child". Ce programme consiste à sortir les enfants de la rue du cercle vicieux de la pauvreté, et de la délinquance juvénile en les prenant en charge sur le plan éducatif, social et professionnel. Les seuls moyens de manger pour ces enfants sont la mendicité ou la recherche de nourriture dans les poubelles. Une nécessité absolue pour les fidéliser et  respecter leur liberté. 

Le parrainage d’enfants

Devenir parrain ou marraine avec YBSP, c'est aider un enfant de la rue dans 3 domaines essentiels à son développement: Accès à l'alimentation - Accès à l'éducation - Accès à la santé. 

Vous aussi, vous pouvez aider un enfant à manger à sa faim, être soigné et aller à l'école. Mais comment ? Par bien sûr le parrainage humanitaire. 

Grâce à votre don mensuel de 71$, vous donnez à votre filleul la chance de vivre pleinement sa vie d’enfant. Votre don est essentielcar il permet de répondre précisément aux besoins de la communauté de votre filleul.

En effet, l’enfant que vous parrainez est particulièrement suivi par nos équipes. Elles s’assurent qu’il est en bonne santé, suivent ses progrès à l’école.

Parrainez dès maintenant un enfant et changez sa vie !

Aider un enfant de la rue, c’est aussi avoir la joie de partager les moments importants de sa vie à travers des lettres, photos et vidéos. Vous pourrez même lui rendre visite dans son foyer d’accueil. Une expérience inoubliable et une façon unique de voir combien ses conditions de vie se sont améliorées grâce à vous. 

Peu à peu, les conditions de vie des enfants s'améliorent concrètement et durablement. Les enfants de la rue peuvent alors grandir dans un environnement sûr et plein d'espoir.


Découvrez dès lors les conditions de vie et les histoires des enfants que vous pouvez aider dès aujourd’hui. Pour cela, il vous suffit de nous écrire sur ybspfamily@gmail.com ou nous appeler sur +257 79 316 388, +257 78 539 890 (whatsapp et viber) ou encore sur +257 79 327 203. Ainsi, nous vous ferons parvenir le formulaire de parrainage et un dossier de votre enfant.  

Aidez UN ENFANT à bien grandir, aidez UNE COMMUNAUTE à se développer.

Leis-Bruel HARAGIRIMANA

mercredi 23 avril 2014

"Une Génération Sans Sida, c'est possible !", dit le Parrain du Gala Turiho

Mucowintore Boris Evrard

Animé par des valeurs d’amour et de solidarité, il travaille au cœur des priorités du maintien et de l’épanouissement d’une Génération Sans Sida. Connu pour son franc parler et de son immense intelligence tant dans la forme que dans le fond de sa pensée, il est né pour faire scintiller le berceau de l’humanité. Lui, c’est le célèbre Mucowintore Boris Evrard qui a une vision universelle de l’humain. On l’a récemment rencontré pour un brin de causette. Au cours de cet entretien, Boris nous parle d’un événement à la fois humanitaire et culturel, qu’il parraine avec Mme Gapiya. C’est parti !

LBB : Mr. Boris, qu'est ce qui fait votre actualité ?

Boris : Sur le plan personnel, je vais très bien. Merci. Sur le plan social, mon engagement dans la lutte contre le VIH-Sida se poursuit et cette année le comité du Gala Turiho m'a fait l'honneur de me confier le rôle de Parrain de cette cause qui est aussi la mienne.

LBB : Justement, pouvez-vous nous parler du ` « Gala Turiho » en quelques mots ?

Boris : Gala Turiho, c'est un événement fantastique qui met en valeur la culture africaine, l'engagement de la diaspora et la collecte des fonds. Une soirée tendance qui réunira pour la seconde fois des gens de tous les horizons venus exprimer leur soutien au rêve de voir une génération sans Sida au Burundi, en Afrique et dans le monde. La soirée aura lieu le samedi 24 mai dès 18 h00 avec une invitée spéciale, Madame Jeanne Gapiya, Présidente et co-fondatrice de l'ANSS.

LBB : Quels en sont les objectifs clés ?

Boris : Vous savez, il y a plusieurs façons d'aborder un défi, un problème ou une pandémie. On peut se plaindre, pleurer, accuser les autres, ou encore, on peut proposer des solutions et agir. Face à la pandémie du VIH SIDA, nous avons opté pour l'action. 
- En général, l'objectif est de mobiliser la diaspora africaine et les amis de l'Afrique au Canada et ailleurs afin de plaidoyer en faveur d'une Génération Sans Sida.
- En particulier cette année, l'objectif est de mobiliser les fonds pour contribuer à la construction d'une maternité qui sera érigé dans le Centre Turiho (à Bujumbura) afin de compléter le programme qui permet aux femmes séropositives d'avoir des bébés en parfaite santé.

LBB : Et vous Mr le parrain, quel est votre rôle au juste ?

Boris : Mon rôle est de parrainer. (Rires). Sérieusement, c'est un rôle de porte parole pour cette cause qui me touche au plus haut point. Pour vos lecteurs qui ne le savent pas, je suis séropositif depuis ma naissance. Je n'ai pas eu la chance de ces enfants qui pourront naitre sans le VIH grâce au suivi médical actuel. Donc, je fais tout ce qui est en mon pouvoir et dans mes capacités pour permettre aux autres de venir au monde en bonne santé et c'est possible.  

LBB : A propos du Gala, que proposerez-vous au public ?

Boris : Il est prévu une programmation riche, variée et professionnelle : les top 3 talents show de Miss Afrique Montréal, la musique avec la Star internationale DJ Nicolas, les fameux tambours du Burundi,  le Hip Hop avec le meilleur groupe de danse de Montréal, la danse Rwandaise avec le groupe Umurage, la danse Burundaise, du slam, de l'humour, photo shooting ... Tout cela dans une ambiance de fête, dans une salle WOW ! L'émotion sera aussi au rendez vous.

LBB : Ca se passe où déjà ? C'est combien l'entrée ?

Boris : Au centre Ville de Montréal, dans la Salle Marie Gérin Lajoie, au sein de l'Université UQAM. C'est facile d'y arriver par métro car c'est à deux pas du métro Berri Uqam. Pour ceux qui viennent en auto, c'est au 405 rue Sainte Catherine Est. Le droit d'entrée est fixé à 20$ en prévente et 25 $ à la porte.

LBB : Il n'y aurait pas un autre moyen de contribution pour ceux qui seront absents ce soir là ?

Boris : Nous avons pensé à tout le monde.  Pour ceux qui sont loin de Montréal, ils peuvent contribuer via notre partenaire la Fondation Québécoise du Sida en écrivant au courriel donsorphelins@fqsida.org ou en téléphonant au (514)8424004. Tous les donateurs des USA et du Canada recevront un reçu d'impôt. Pour la diaspora des autres pays, je compte sur eux pour organiser quelque chose pour soutenir la cause et récolter des fonds aussi.

LBB : Pour tous ceux qui voudraient vous contacter ou en savoir plus sur le Gala Turiho, comment s'y prendre ?

Boris : C'est très simple, pour obtenir des informations ou échanger avec le comité d'organisation, il y a la page facebook officiel de Madame Jeanne Gapiya; la page facebook de l'événement Gala Turiho, il y a aussi le site www.generationsanssida.com, le contact d' Emmanuel B.(le coordonateur du Gala)emmanuel.bulamatari@gmail.com et mon courriel boris-evrard@hotmail.com

LBB : Nous arrivons à la fin de notre entretien, quel est votre message à nos lecteurs ?

Boris : Je tiens, d'abord, à vous remercier pour l'excellent travail que vous faites et l'opportunité que vous m'offrez aujourd’hui de pouvoir communiquer avec vos lecteurs.

Ensuite, j'ai un message particulièrement à la diaspora africaine et aux amis de l'Afrique. Je suis conscient que chacun peut vivre ses propres défis et que parfois ce n’est pas facile. Mais je suis convaincu d'une chose, si nous travaillons tous la main dans la main nous allons gagner la guerre contre le VIH. Une Génération Sans Sida, c'est possible !

Enfin, j'invite tous les fans de la culture africaine vivant au Canada ou ceux qui veulent la découvrir, de venir au Gala Turiho le samedi 24 mai 2014 à partir de 18h00 à la Salle Marie Gérin Lajoie, à 2 pas du métro Berri UQAM.

LBB : On vous remercie pour l’entretien.

Boris : C’est moi qui vous remercie.

Affiche officielle de l'événement

Ticket


Propos recueillis par Leis-Bruel Bryga

dimanche 23 février 2014

YBSP vous présente Twese Hamwe Charity Night

Twese Hamwe Charity Night
Le YBSP, après s'être joint à une vaste initiative citoyenne de secours aux victimes des intempéries du 09 février 2014; une synergie comprenant des organisations de la société civile (FOCODE, FORSC, ACAT, APRODH) et des organisations des professionnels des media (ABR, UBJ, AFJO, ADHD, radio Isanganiro, radio Bonesha FM, RPA, Télé Renaissance), il a déjà fait des collectes d'habits et d'autres biens dans differents quartiers de la ville. Et maintenant, toujours dans le même réseau, il vous organise THCN; Twese Hamwe Charity Night: une soirée combinant stand-up, musique et mode dont les recettes seront reversées à la Croix Rouge en faveur des victimes de l'Isegenya qui s'est abattu sur les quartiers nord de la ville de Bujumbura.
AU PROGRAMME:

Les humoristes KIGINGI et MARTIAL
Les chanteurs Mkombozi, Sat-B, Samantha, Dj Prince, Emery Sun, Franck G80, RFlo et Agati k'Imana
Un défilé de mode préparé par l'Agence Esther

#
à STAR HOTEL, ce samedi 1 mars à partir de 18h.

 5.000fbu l'entrée !

A PLACE TO BE OR NOWHERE ELSE ...

mercredi 12 février 2014

Plan de contribution au secours des victimes des intempéries du 9 février 2014


Le YBSP se joint à une vaste initiative citoyenne de secours aux victimes des intempéries du 09 février 2014. Il s’agit d’une synergie comprenant des organisations de la société civile (FOCODE, FORSC, ACAT, APRODH) et des organisations des professionnels des media (ABR, UBJ, AFJO, ADHD, radio Isanganiro, radio Bonesha FM, RPA, Télé Renaissance). Quatre formes d’activités sont envisagées :

1. Collecte des vivres et des biens

Toutes les organisations qui participent à l’initiative contribuent à cette collecte. Les sinistrés ont besoin de tout (vêtements, vivres, ustensiles, savons, eau, etc.), chaque personne de bonne volonté pourra déposer aux sièges des organisations et des radios ce qu’elle aura envie d’offrir aux sinistrés.

Une journée de collecte d'habits et couvertures, nourriture non périssable (riz, haricot, etc.), bidons/seau/savons, kits cuisine (casseroles, assiettes, gobelets, etc.), cahiers pour les écoliers/élèves, est organisée demain; JEUDI, le 13/02/2014 dans différents quartiers de Bujumbura à partir de 15h00.

- Mutanga Nord, Mutanga Sud, Gihosha: Lieu de rencontre Terrain de Basket TOYOTA

- Nyakabiga, Rohero, Q.INSS, Bwiza: Lieu de rencontre GOSHEN à l'avenue de l'université

- Kinanira, Kinindo, Kibenga: Lieu de rencontre Eglise Regina Pacis à Kinindo

- Q. Asiatique & Kabondo: Lieu de rencontre LA REINE Q. Asiatique

- Ngagara : Lieu de rencontre Ozone Diplomatique Q4 sur la nouvelle autoroute de la PAFE (Blvrd Buconyori)

Tous les biens collectés seront remis à la Croix Rouge Burundi ; l’organisation spécialisée dans l’assistance aux victimes des catastrophes. FOCODE et YBSP feront également le suivi des distributions.

2. Réception des contributions en argent

C’est le FOCODE et le YBSP qui ont été particulièrement chargés de la collecte des contributions en argent, aussi bien pour la diaspora que pour ceux qui se trouvent au Burundi. Le numéro d’un compte spécial créé à cet effet sera communiqué ce mercredi matin. Chaque soir, le FOCODE publiera sur sa page Facebook (https://www.facebook.com/pages/Focode/496689173760924) mais aussi YBSP sur (https://www.facebook.com/ybspfamily?fref=ts)

Les membres de la diaspora pourront également envoyer leurs contributions via western Union ou Money Gram sur le nom de Pacifique Nininahazwe. Il sera préférable d’organiser des transferts groupés par pays ou par ville pour diminuer les coûts du transfert.

Nous sommes également en train d’organiser un compte en ligne dont nous vous communiquerons l’adresse pour ceux qui n’auront pas pu contribuer dans l’urgence.

La somme collectée sera également remise publiquement à la Croix Rouge du Burundi et fera objet d’un suivi par le FOCODE et YBSP quant à son utilisation.

3. Des actions médiatiques de mobilisation

Ce genre d’activités sera sous la responsabilité des organisations de journalistes et des radios. Des spots de mobilisation et des émissions seront organisées à cet effet.

4. Travaux de déblayage des sites

Les membres du FOCODE, de YBSP participeront à des travaux communautaires ce weekend sur les endroits affectés par la catastrophe ou bien aux sites qui serviront d’abris provisoires aux victimes. Tout ceci se fera dans une parfaite collaboration avec la Croix Rouge qui déploiera notamment du matériel.

5. Etat des besoins

Jusqu’à midi de mardi 11 février, la Croix Rouge estimait à 12.500 le nombre de personnes qui ont besoin d’aide. Mais d’autres organismes gouvernementaux et onusiens les estimaient à 20.000 soit 4.000 familles. Plus de mille maisons détruites.

Pour ceux qui veulent faire des dons (selon la Croix Rouge Burundi) * Bidons/Seau/Savons *Couvertures/Vêtements (particulièrement pour les enfants et les femmes) *Nourriture non périssable. (Riz, haricots, farine, biscuits, …) *Kit cuisine (Casseroles, assiettes, gobelets, fourchettes, cuiller, couteau, )

A QUOI VA SERVIR L’ARGENT :

Le don servira directement à apporter du soutien aux victimes des inondations ou à appuyer les volontaires qui leur viennent en aide. L’aide pourra prendre la forme de kits d’hygiène ou de kits de cuisine pour les victimes, mais également de kits de protection pour les volontaires. Des infrastructures d’urgence seront également construites pour les sans-abris.

•Avec un don de 50 000 Bif (25 euros) : kit d’hygiène pour 3 ménages •Avec un don de 100 000 Bif (50 euros) : sets de cuisine pour 2 ménages avec nourriture de base pour une semaine.
•Avec un don de 200 000 Bif (100 euros), 3 abris d’urgence pour un total de 15 personnes 6. Contacts

N’hésitez pas à contacter Mr Pacifique Nininahazwe (de préférence par sms) au +257 79 910 446 ou +257 78 003 002, ou par email au focode.bdi@gmail.com ou bien le bureau du FOCODE au +257 22 22 45 70

Ou encore contactez moi au +25779316388 ou au +25778539890 (pour whatsapp et viber seulement) ou par email ybspfamily@gmail.com

7. Autres initiatives

Si vous avez des idées ou si vous êtes un groupe qui a l’intention de s’associer à l’initiative, vous êtes les bienvenus.

Vous pouvez nous aider à constituer un point de collecte dans votre quartier, dans votre église, au service, dans les campus universitaires, dans votre école, dans une ville, etc. Informez-nous et mettons-nous tous en réseau.

D’autres précisions seront fournies dans les heures qui viennent.

Vous pouvez suivre l’action de YBSP:

sur leur blog : www.ybspfamily.blogspot.com ,
ou sur leur Facebook: https://www.facebook.com/ybspfamily?fref=ts
Leis-Bruel Bryga